top of page

Rita Hadjioui et Behav : une alternative éco responsable au cuir animal et au simili-cuir

Dernière mise à jour : 1 mai 2023


Qui est Rita HADJIOUI ?

Je m’appelle Rita Hadjioui, j’ai 28 ans et je suis franco-marocaine. J’ai grandi à Casablanca au Maroc et je suis arrivée en France à 20 ans pour finir mes études. J’ai été diplômée en 2017 d’un Master en finance d’entreprise. Depuis, j’ai travaillé pendant plus de cinq ans en tant que contrôleuse de gestion, dans l’industrie de l’automobile et de l’aéronautique chez Trigo, puis dans celle de la mode chez ba&sh. En 2021, la pandémie m'a donné le temps de réfléchir à ce qui m’importait dans la vie et j'ai réalisé avoir envie d’avoir de l’impact dans l’industrie du textile, au-delà de mon excel et de mes dashboards. C’est ainsi qu’en juin 2022, j’ai décidé d’entreprendre à temps plein. Avec ma superbe associée Hind Benchaaboun, nous avons créé BEHAV pour répondre à un besoin de sourcing plus écoresponsable en France et plus globalement en Europe, en utilisant une matière première qui provient du Maroc, impactant ainsi nos deux pays.


Quel est le but de Behav ? Quelles sont les valeurs que vous défendez ?

Chez BEHAV, nous répondons à deux problématiques d’actualité ; D’une part, la pollution causée par les matières premières, qui représente entre 50 et 70% de l'impact environnemental des articles vendus dans le secteur du cuir. D’autre part, l'évolution des attentes des consommateurs et des règlementations européennes en matière d'économie circulaire, notamment avec la loi AGEC entrée en vigueur en janvier 2023 pour l’industrie de la mode. Concrètement, nous produisons des matériaux textiles innovants, à faible impact environnemental et à fort impact social, afin d’accompagner toutes les entreprises, du jeune créateur au grand groupe, dans leur transition écologique. Depuis plusieurs mois, nous travaillons sur notre premier produit, une alternative végétale au cuir animal à base de cactus et de déchets non-valorisés d’aloe vera issus de l’agriculture marocaine.

Nos valeurs sont l’impact, la bienveillance et l’entraide. Chez BEHAV, outre l’impact environnemental de nos produits, notre engagement est aussi social. Nos matières premières sont nettoyées, traitées puis mises en poudre par une coopérative 100% féminine au Maroc, participant ainsi à l’insertion professionnelle de femmes issues du monde rural, et nous n’allons pas nous arrêter là. Nous avons la volonté de créer tout un écosystème vertueux autour de nos matières premières au Maroc. Par ailleurs, nous intégrons la bienveillance et l’entraide comme des conditions sine qua non de notre

réussite et de celle de notre entreprise. Cette aventure a été riche en rencontres et en apprentissage, et nous souhaitons que ces valeurs demeurent ancrées dans l’identité de notre boîte.


Pourquoi et comment Behav se positionne-t-il comme une alternative éco responsable au

cuir et au simili cuir ?

BEHAV se positionne commune alternative éco-responsable au cuir et au simili cuir car nous estimons que la production de notre matériau consommera en moyenne 1000 fois moins d’eau, 10 fois moins d’eau pour des émissions de gaz à effet de serre12 fois moins importantes par rapport à du cuir animal. Le secteur de la mode, 4 e industrie la plus polluante, est à l’origine d’une double pollution. Il y a les rejets toxiques dans l’eau, dans l’atmosphère, mais aussi les déchets de fin de vie des produits. C’est pour cette raison que nous développons des matériaux qui nécessitent peu de ressources et qui sont

biodégradables.


C’est un projet très ambitieux, quelles sont les difficultés que vous rencontrez au quotidien ?

L'aventure entrepreneuriale peut être semée d'embûches, particulièrement pour les projets innovants nécessitant des investissements importants en recherche et développement. C'est notamment le cas pour notre entreprise, confrontée de surcroît à un défi particulier : marier les univers de l'agriculture en Afrique et de la mode en Europe. Car en plus de notre R&D et de nos recherches de financement, notre quotidien c’est également de passer d’un évènement fashion à la visite d’un de nos agriculteurs dans des zones rurales difficilement accessibles au Maroc. Et notre force aujourd’hui c’est d’être à l’aise dans ces deux situations et d’avoir su expliquer à ces différents acteurs qu’avoir de l’impact dépend de chacun d’entre eux. Ce défi, et tous les autres, nous les relevons aussi grâce à une structure de soutien importante au Maroc et en France, avec nos incubateurs, l’Institut Mines Télécom Nord Europe, Euratechnologies et le Cluster ENR, nos mentors, et notre réseau d’homologues entrepreneurs.


Un conseil à nos lecteurs ?

Un petit conseil aux gens qui souhaitent entreprendre.Je pense qu’il est important de préparer son aventure entrepreneuriale avant de se lancer à temps

plein. Prenez le temps de parler de votre idée, d’échanger avec clients potentiels, de participer à des évènements et à des salons, et de faire une veille du marché, de rejoindre des clubs ou des associations de votre secteur… C’est quelque chose qui nous a beaucoup aidé chez BEHAV et qui nous permet aujourd’hui d’avancer sur un produit market fit.


Votre mot de la fin.

Pour la jeunesse africaine ; En Afrique nous disposons depuis toujours d’un savoir-faire riche et soucieux de l’environnement. Il est temps pour notre jeunesse d’entreprendre avec des initiatives qui reposent sur ce savoir-faire, et de faire de l’Afrique le continent des start-ups à impact.

157 vues0 commentaire

コメント


bottom of page