top of page

Franck Tiambo et KimboCare : la solution de traçabilité médicale pour des soins de qualité"

Entretien avec Franck Tiambo, co-fondateur de KimboCare. Franck Tiambo est expert en actuariat, investisseur dans des startups à impact et chairman de KimboCare.


Pouvez-vous nous présenter la solution KimboCare ? Comment est venue l’idée de créer KimboCare ?

KimboCare est une solution de traçabilité de prestations médicales délivrées à un patient. La solution permet de définir quel type de soin a été réalisé, dans quel hôpital, quel a été la qualité de la prestation et quel a été son coût. Le maître mot c’est la transparence tout au long du parcours de la prise en charge du patient. KimboCare répond à un double enjeu : d’un côté des patients avec des revenus modestes qui n’ont pas accès à des soins de qualité. De l’autre, des proches de ces patients qui souhaitent contribuer, mais qui sont bloqués par le manque de transparence, de la qualité des soins escomptés et de suivi sur l’impact qu’ils ont. L’idée de KimboCare vient d’un constat personnel. Originaire d’un pays africain, j’ai poursuivi mes études en Suisse avec ma sœur Murielle[1]. Nous sommes restés très proches de notre famille et nous les aidions à régler leurs factures médicales. Cependant, nous avions de la peine à avoir un réel suivi des soins réalisés et surtout de leur niveau de qualité. Nous avons ainsi décidé de prendre le meilleur de la technologie pour permettre aux patients, comme à nos proches, d’obtenir des soins de qualité en s’appuyant sur la force des communautés et de la diaspora. Nous avons démarré les activités par une phase pilote au Cameroun et en Côte d’Ivoire. En 2022, nous avons élargi l’utilisation de la solution aux communautés kenyanes. Murielle Tiambo a été nommée par le conseil d’administration, CEO de KimboCare SA dès le 01er Juin 2023.


Concrètement, comment marche la solution KimboCare ? Comment sélectionnez-vous les structures médicales ?

Un membre de la diaspora télécharge l’application sur les plateformes IoS et PlayStore. Il achète et offre des « crédits santé » à une personne de son choix. Le patient a besoin d’avoir un téléphone afin de pouvoir recevoir un sms. Ce message contient des instructions précisant la structure médicale sélectionnée par KimboCare vers laquelle se diriger. Lorsque la prise en charge du patient est terminée, la structure médicale reçoit quasiment en temps réel, le paiment du service médical effectué via son application. La traçabilité des transactions médicales et la sécurisation des données du patient est assurée par l’utilisation de registres distribués adossés à la technologie de la Blockchain. Une avancée majeure est la possibilité aux individus de créer des « communautés de support » qui achètent des soins de santé pour un patient dans le besoin. Par ailleurs, nous sélectionnons rigoureusement les structures médicales avec lesquelles nous travaillons en fonction de plusieurs critères incluant non exhaustivement leur qualité des soins, leur réputation ou encore leur maturité technologique.


La solution KimboCare s’adresse-t-elle également aux entreprises ?

Au départ, la cible principale était les individus des pays dans lesquels la solution est disponible et leurs diasporas. Puis les entreprises suisse et européenne ont manifesté leur vif intérêt pour la solution dans le cadre de leur politique ESG[1], CSR[2] ou encore SDG[3]. Ces entreprises faisaient face à la problématique suivante : elles soutenaient des programmes de santé dans certains pays en voie de développement mais avaient du mal à évaluer leur impact sur les bénéficiaires finaux. KimboCare propose désormais à ces entreprises d’acheter un pack de « crédits santé » leur permettant de reporter avec confiance sur leur impact tangible sur la santé de leurs employés ou pour les communautés autour de leurs centres d’opération. Par exemple, mandaté par la fondation Swiss Re, nous avons implémenté un programme innovant de santé maternelle afin de subvenir aux besoins des futures mères avant et après l’accouchement afin d’assurer leur suivi et celui du nourrisson.


La solution KimboCare se substitue-t-elle à une politique de protection sociale ? Quelles relations avez-vous avez les autorités publiques des pays dans lesquels vous êtes implanté ? La solution KimboCare est complémentaire, c’est une couverture médicale basée sur la communauté. D’ailleurs, nous avons de très bonnes relations avec les autorités publiques des pays dans lesquels nous sommes présents. Nous travaillons ensemble à la pérennité du système de santé à long terme. Aujourd’hui, nous travaillons essentiellement avec des structures médicales privées. Cela nous a permis de nous développer, d’éprouver nos outils, notre solution. Désormais nous avons des conversations avancées avec certains états très intéressés, qui peuvent s’approprier les méthodologies au travers d’un partenariat public-privé. KimboCare a été développée pour être complémentaire avec le système de protection sociale en tenant compte de la culture et des enjeux locaux. Nous souhaitons mettre les différents partenaires, diaspora y compris, autour de la solution afin de l’améliorer et ainsi d’influencer positivement les politiques de santé à grande échelle.

52 vues0 commentaire

コメント


bottom of page